Aller au bout de la formation

Le nombre de mineurs pris en charge protection de l’enfance a augmenté selon l’Oned de 43 649 entre 2003 et 2013 et 21 800 jeunes majeurs continuent à bénéficier du soutien de la collectivité entre 18 et 21 ans. Des chiffres à la fois énormes et dérisoires. Enormes parce que ce sont près e 18% de mineurs supplémentaires arrivés dans les services de l’Aide sociale à l’enfance (Ase) en dix ans. Dérisoires parce que les 288 297 mineurs concernés en 2013 représentent à peine 2% des moins de 18 ans, et que les contrats jeunes majeurs  concernent 0,95%  des 18-21 ans.

 

Toutefois, les chiffres attestent l’existence d’un politique publique et traduisent la reconnaissance d’une action. Dans leur constat froid, les statistiques ne disent rien des conditions dans lesquelles elles grandissent et vivent ces enfants, adolescents et jeunes adultes accueillis en protection de l’enfance. Or, une question taraude: que deviennent les jeunes majeurs sortis  de l’ASE entre 21 ans et 26 ans? Depuis plus de vingt ans, la Fédération nationale des adepapes milite pour que les trop rares politiques départementales en matière d’aide aux jeunes qui sortent de l’Ase soient élargies à tous les territoires.  « Il faut faire cesser les discriminations qui frappent insidieusement ces jeunes, presque tous dirigés vers des formations courtes qu’ils auront terminées le plus tôt possible leur 18 ans ».

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>