Noël festif et généreux chez « Jenny »

Comme le veut la tradition, Danielle Weber, la présidente de l’AEPAPE Atout Cœur, aidées par les membres du bureau, avait convié les adhérents à se retrouver « Chez Jenny », 39, boulevard du Temple, Paris-IIIe, un restaurant de spécialités alsaciennes. Le but avoué, en cette période de l’Avent étant de partager un excellent repas (choucroute party !) en attendant l’arrivée du Père Noël, en fin de repas, pour le plus grand bonheur des enfants présents qui, naturellement, n’attendaient que cela.

Cette année, avec Marie-Thé, nous avions décidé, eu égard au dévouement et au travail au service des bonnes causes de la part de Danielle, d’honorer de notre présence ce rendez festif et solidaire. Après un voyage galère en « Ouibus » de près de… 9 heures, depuis Clermont jusqu’à la gare de Bercy, le samedi, nous avons pu nous reposer le samedi soir pour être sûr de pouvoir être en forme et à l’heure le dimanche midi.

À l’heure dite, beaucoup de monde, notamment la sœur et la petite-fille de Danielle, des adhérents parisiens et quelques anciens de Le Nôtre. Quant à nous, à ma grande surprise, nous étions bien représentés. Il y avait là Magda et Richard Rosso, Jean Jacinthe et sa compagne, Jean Scherrer, Richard Balac, Gérard Riellant, Marie-Thé Gohory et votre serviteur. Seule ombre au tableau, manquaient à l’appel les familles Cormier et Renault, fidèles parmi les fidèles depuis toujours.

NOEL JAPY (15)

Comme nous étions une bonne « tablée » d’Alembertins, nous n’avons pas résisté à entonner un vibrant « A la santé du confrère » en l’honneur de tous les amis présents et en hommage à nos chers disparus. Le repas s’est déroulé dans une ambiance bon enfant, au son de musiques variées et de quelques karaokés, qui ont donné à toutes et tous l’envie d’avoir l’envie !

NOEL JAPY (7)

 

 

 

 

 

NOEL (6)

NOEL JAPY (9)

 

 

 

 

 

 

Au moment du dessert, dans l’encadrement de la grande porte, c’est l’instant choisi par un imposant Père Noël, à la longue barbe blanche, traînant son « vieil âge » et sa hotte surchargée de présents de faire son apparition, sous les vivats des enfants et les hourras de la foule en liesse ! Diantre, mais l’allure débonnaire de ce bon Papa Noël ne m’était pas inconnue… Il se murmurait dans le Landerneau, dans une autre vie, qu’il aurait pu convoler en justes noces avec une dame d’origine hongroise… qui, depuis, lui aurait fait, à plusieurs reprises, le coup du Hongrois !

NOEL JAPY (18)

 

 

 

 

 

NOEL JAPY (17)

 

 

 

 

 

Ce Richard Noël a su se montrer généreux envers tous ces enfants qui sont repartis les bras chargés de cadeaux. À la suite, une grande tombola a continué à animer l’après-midi. Comme toujours, il n’y a que des gagnants, les perdants ne se faisant jamais connaître ! Les gros lots ont été trustés par la femme du vice-président de Japy (un superbe aspirateur) et par Jean Jacinthe (une magnifique friteuse).

NOEL JAPY (27)

Peu après 18 heures, tout le monde a pris congé, se promettant de se revoir qui à Japy, qui à Montévrain, qui dans le Morvan, etc. Avec Marie-Thé, nous sommes allés avec Danielle, rue Japy, accompagnés de quelques membres et amis de Le Nôtre. À l’occasion, nous avons partagé le verre de l’amitié, car la veille, le vendredi 17 décembre, c’était l’anniversaire de tata Danielle (le même jour, pas la même année, que mon fils Benjamin).

Nous en avons profité pour évoquer les problèmes ici ou là et la problématique liée à l’octroi des subventions eu égard à la pingrerie et au mépris flagrant de la Ville de Paris envers l’association Atout Cœur. Pour information, il faut que vous sachiez qu’en 2012, Danielle recevait 90.000 € de subvention, 35.000 € en 2015 et… 15.000 € en 2017. Quant à nous, ils ne prennent plus le temps d’ouvrir la demande, elle reste systématiquement à l’état « En attente ». Hélas, les élus n’ont que faire de ces associations « humanitaires », leurs intérêts sont ailleurs, tournées vers des choses plus nobles, nous ne les intéressons pas le moins du monde.

Le lundi, avec Marie-Thé, nous avons joué les touristes parisiens, pour « tuer le temps ». Nous sommes allés dans le XVIIIe, chez ma mère, puis à Montmartre, avant de filer au « Stop Cluny » dire bonjour aux Alembertins de cœur, les patrons de l’estaminet. Nous avons pu, enfin, regagner nos pénates auvergnats, à 21 heures, par le rail, cette fois-ci, ce qui a été beaucoup moins long, même si c’est toujours trop, d’autant plus que les trains sont rarement à l’heure sur ce trajet !

Encore une bonne rencontre festive, sous le sceau de la fraternité, entre frères et sœurs de cœur. Nous en avons profité pour donner rendez-vous aux Alembertins et à Danielle, le samedi 20 janvier, au « Vieux Théâtre », à Montévrain, pour participer à un petit CA open et, surtout, à au repas fraternel prévu pour entamer la nouvelle année sur de bonnes bases, en espérant que 2018 sera meilleure pour la santé de nombre d’entre nous.

Confraternellement et bonnes fêtes de fins d’année à toutes et tous et bonnes et à tous les vôtres.

Guylem Gohory (président des anciens d’Alembert), pour l’amie Danielle Weber (présidente de l’AEPAPE)

NOEL JAPY (10)NOEL JAPY (13)NOEL JAPY (12)

 

 

 

 

NOEL JAPY (25)

NOEL JAPY (20)

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>