Le mot de la Présidente

Notre position me fait penser à un équilibriste qui, pas à pas, recherche son centre de gravité pour avancer surement afin d’éviter la chute.

C’est son balancier (subvention d’un côté, cotisations de l’autre) qui lui permet d’accomplir cet exploit. A cela il faut ajouter la distance ; la difficulté est d’autant plus grande que la distance  est longue, surtout à mi-parcours, où il faut remonter la pente. La dépense d’énergie est proportionnelle à cet effort. Ce qui veut dire que, avec une subvention ayant plutôt tendance à diminuer et des cotisations stagnantes, pour assurer des aides ponctuelles en augmentation, des situations nouvelles et compliquées de jeunes majeurs venant s’ajouter aux actions antérieures, des bénévoles de moins en moins disponibles, il devient vraiment difficile de tenir la distance, tant sur le plan main d’œuvre pour les nombreuses tâches à accomplir que sur le plan administratif. On demande à nos bénévoles de faire un travail de professionnel avec toutes les contraintes et la compétence que cela entraine.

Lorsque nous faisons une action permettant d’augmenter nos rentrées financières, au but d’élargir nos actions comme le demande notre administration de tutelle, nous subissons la diminution de la subvention.

Je profite de ce mot pour faire appel à nombre d’entre vous,  afin de combler ce manque de bras sur Paris, mais aussi lors de nos repas ou de nos visites en établissements sur la province.

Cette année nous nous sommes tenus aux différentes animations et aides traditionnelles, afin de laisser un champ plus vaste aux œuvres sociales.

Nos relations avec d’autres associations caritatives permettent de combler le besoin de nos adhérents en dons en nature et en jouets pour les enfants de Saint-Vincent de Paul et ceux de nos adhérents.

Nous avons rogné sur le budget les postes suivants : journal, sortie estivale pour les gens ne pouvant partir en vacances, sorties culturelles etc…

Notre but principal a été concentré vers le plus démunis (déménagements, banque alimentaire, secours divers, visites aux adhérents isolés en maison spécialisée ou en maison de retraite).

Pour nos jeunes majeurs, des bourses d’études leurs sont attribuées, afin  qu’ils obtiennent avec fierté  un diplôme et ensuite un travail.

 

 La Présidente
Danielle  Weber 

 

 

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>